Race Holstein

Kuhherde_Weide_140612-0004.jpg

Holstein

En Allemagne, plus de 1,7 millions d’Holstein et presque 150 000 Red Holstein sont enregistrées au sein du Herd-book. Ceci permet à l’Allemagne de disposer de la plus grande population d’Herd-book au monde. Au-delà, environ 3 800 Pie-rouge de race mixte évoluent au sein d’un programme de sélection indépendant qui dispose de son propre système d’indexation.

La sélection organisée a commencé il y a 125 ans

La sélection génétique allemande a une longue tradition. Dès 1847, la première association de concours animal de la Frise orientale (Ost Friesland), située dans la région de la Mer du Nord, une zone favorable au pâturage grâce à des conditions climatiques maritimes, a introduit un concours bovin. Le premier Herd-book a été créé en 1876, comprenant un contrôle de performance et une classification morphologique. Encore aujourd’hui, les pedigrees de beaucoup de familles de vaches réputées, fondations des programmes de sélections allemands avérés, peuvent être suivis sans interruption jusqu’aux débuts des Herd-Book.

La plus grande organisation d’élevage bovine d’Europe située en Prusse orientale

En dehors de la région de la Mer du Nord, de nombreux autres Herd-Book Pie-Noir et Pie-Rouge se sont constitués dans de nombreuses régions d’Allemagne. Une région d’importance pour la sélection Pie-Noir a été la Prusse orientale. La coopérative d’Herd-book de la Prusse orientale, crée en 1882, a été, avec 6 000 adhérents et 350 000 vaches enregistrées, la plus grande organisation d’élevage bovine d’Europe et leader dans l’évolution de la sélection moderne sur performance et cela jusqu’à son effondrement dans le chaos de la guerre en 1944.

Objectif de sélection uniforme

En 1891, l’Allemagne fermait sa frontière avec les Pays-Bas à l’importation de bovin pour se protéger de la fièvre aphteuse. Ceci a permis de favoriser indirectement l’indépendance de la sélection Pie-Noir allemande. En 1920, une harmonisation des objectifs de sélection a eu lieu dans toutes les régions d’Allemagne. Alors que jusqu’ici, l’objectif de séléction dans la majorité des régions a été basé sur le caractère mixte de la Pie-noir avec une importance portée à part égale entre le lait et la viande, la production laitière est devenue prioritaire, et ce à un niveau national. C’est à partir de ce moment que la génétique Pie-Noir allemande intègre la compétition internationale.

L’évolution vers la Holstein Allemande

Il a été mis en place en 1964 un nouvel objectif de sélection pour la Pie-Noir allemande, avec comme but une production de 6 000kg de lait avec 4% de gras tout en améliorant la capacité corporelle des animaux. Cet objectif a été atteint par le croissement avec des frisonnes Holstein d’Amérique du Nord. Importé à la base de l‘Europe, les Pie-Noir européennes ont été sélectionnées aux USA depuis 1871 exclusivement sur le lait. Avec traditionnellement, une forte consommation de viande, les USA se sont spécialisés très tôt sur la sélection de races à viande. Il n’y avait donc pas, contrairement à l’Europe, de l’intérêt pour une race mixte. Ceci a permis d’orienter rapidement cette race mixte européenne en race laitière. Depuis 1989, il n’y a plus d’informations sur les pédigrées allemands du pourcentage de Frisonne Holstein, puisque l’influence génétique de la Holstein dans les plus jeunes générations approchait à ce moment les 100%. Les Holstein et les Red Holstein allemandes sont aujourd’hui sélectionnées sur une base minimale de 10 000kg de lait avec 4% de gras et 3.5% de protéine par lactation.

La réunification de l’Allemagne:
Test réussi pour l’élevage Holstein allemand

Dès 1990, l’année de la réunification, les organisations d’élevages de l’ex-RDA ont été intégrées dans l’Association Holstein Allemande (DHV). Il a été possible en espace de peu de temps de restructurer les organisations dans des coopératives modernes de sélection bovine basées sur le modèle de l’Allemagne de l’ouest. Grâce à un travail de sélection exemplaire et le changement d’objectifs de sélection vers le modèle de la Holstein de l’ex-RFA, il a été possible sur une période allant de 1990 à 2000, d’atteindre une augmentation de la production laitière de la population Holstein de l’Allemagne de l’est de plus de 3 000kg.Cette augmentation impressionnante est encore plus remarquable au regard de la taille des élevages dans lesquels évoluent les animaux. Il s’agit d’exploitations avec plusieurs centaines de vaches laitières.

 

 

Kühe am Meer.jpg

La plus grande population enregistrée au monde

En Allemagne, plus de 1,7 millions d’Holstein et presque 150 000 Red Holstein sont enregistrées au sein du Herd-book. Ceci permet à l’Allemagne de disposer de la plus grande population d’Herd-book au monde. Au-delà, environ 3 800 Pie-rouge de race mixte évoluent au sein d’un programme de sélection indépendant qui dispose de son propre système d’indexation.

Une très forte présence du contrôle laitier

2.1 millions d’Holstein et 226 000 Red Holstein adhèrent au contrôle laitier (chiffres 2018). La forte présence du contrôle laitier est un élément très important pour un programme de sélection performant. Avec 88% d’adhérents, la densité est la plus haute dans le monde.

Un grand nombre de taureaux de testage

En 2014, dans le cadre de la sélection génomique, 12 000 candidats mâles ont été testés, parmi lesquels environ 450 taureaux ont été sélectionnés pour intégrer les schémas de sélection. Il en résulte une intensité de sélection de 1 pour 40 (1:40).

En 2018, les moyennes de performances de la population enregistrée ont été les suivantes (source : Revue « Milchrind », édition 1/2019) :

Race

Vaches

Lait-kg

Gras-%

Gras-kg

Protéine-%

Protéine-kg

Holstein

1.701.632

9.666

3,95

382

3,41

329

Red Holstein

158.242

8.909

4,09

364

3,46

309

Pie-Rouge race mixte

3.693

7.164

4,29

307

3,59

256

En Allemagne, 11 organisations d'élevage régionales sont actuellement impliquées dans l'élevage Holstein et Red Holstein. GGI German Genetics International GmbH assure de manière centralisée la commercialisation à l’international de sept organisations.

Des organisations puissantes

Au cours des dernières années, la plupart des Herd-book et centre d’IA ont mis en commun leurs compétences et les entités ainsi crées regroupent aujourd’hui le travail des Herd-book, des schémas de sélections, des centres d’IA et de la commercialisation au sein d’organisations communes de grandes tailles. Au-delà, certains membres de GGI se sont associés aux seins de puissantes coopérations interrégionales comme TopQ et NOG (Nord-Ost Genetic GmbH & Co KG). Dans un but d’accroitre leur efficacité, les partenaires de coopération mènent conjointement d’importants programmes de sélection. En outre, les partenaires travaillent en étroite collaboration dans les domaines de la recherche, du développement de produits et d’analyse scientifique des programmes de sélection, entre autre par l’intermédiaire d’une coopération au sein de l’association de recherche en biotechnologie (Fördervereins Biotechnologieforschung e.V.).

L’association Holstein Allemande (DHV) avec le rôle de coordinateur

L’association Holstein Allemande est l’organisation qui chapote les structures de l’élevage Holstein. Parmi les principales missions du DHV on peut citer l’harmonisation des méthodes de travail des organisations adhérentes, la définition de l’objectif de sélection, l’organisation de concours et de ventes aux enchères nationales, le travail de relations publiques, ainsi que la défense des intérêts de l’élevage Holstein allemande à l’étranger. Le DHV est également le premier interlocuteur pour l’échange de données avec des organisations d’élevages étrangères. Une mission importante du DHV consiste dans l’enregistrement des données morphologiques pour les indexations génétiques. A cet effet, le DHV élabore des lignes directrices, forme les pointeurs des organisations d’élevages et surveille la collecte de données.

Le groupe de travail allemand d’éleveurs bovins (Arbeitsgemeinschaft Deutscher Rinderzüchter e.V. - ADR)

L’ADR est une organisation qui chapote les structures allemandes d’élevages de bovin et défend les intérêts du secteur au niveau national et international. Les organisations cadre des races respectives, l’association allemande de performance et de qualité (DLQ), les organisations d’élevages, les centres d’IA, ainsi que les structures de collectes embryonnaires, les associations régionales de contrôle de performances, les coopérations de contrôle de performance, tout comme le centre d’indexation à Verden sont regroupés au sein de l’ADR. L’ensemble des structures allemandes d’élevages bovins y sont réunis.
Avec presque 12.7 millions de bovins sur 158 000 exploitations, l’Allemagne est un des principal pays producteur de lait et de viande de l’Union Européenne. Le travail de l’ADR a comme objectif de soutenir toutes les initiatives qui visent à améliorer la sélection, l’élevage, l’insémination et le transfert embryonnaire chez les bovins ainsi que toutes les initiatives qui visent à la valorisation des produits qui y sont issues. Pour cela, l’élevage bovin allemand se base sur les caractères de robustesse, de santé et de fertilité des animaux.

Un contrôle laitier indépendant

Les 12 associations régionales de contrôle laitier sont indépendantes des centres de sélection et d’insémination. Ils ont ainsi d’excellentes conditions pour une collecte de données objective. Pour plus de 88% des vaches allemandes, une collecte de données mensuelle est réalisée selon des standards harmonisés. La densité du contrôle laitier Allemand figure ainsi parmi les plus élevées au monde. Grâce à des systèmes garantissant la qualité des données, le contrôle laitier national peut s’affirmer comme un des leaders mondial dans le domaine.

Les organismes de contrôle laitier indépendants garantissent une collecte de données fiable.

L’indexation centralisée est sous contrôle de l’état

L’indexation en Allemagne est sous le contrôle de l’état. Missionné par les organisations d'elevage, le centre de calcul VIT (Vereinigte Informationssysteme Tierhaltung w.V.), établit les indexations au niveau national pour les races Holstein, Red Holstein, Angler, Jersey, Pie-Rouge (DN) et Pie-Noir allemande (DSN).
Toutes les données sur la sélection Holstein sont centralisées auprès de cet organisme. Par ailleurs, le VIT est chargé d’optimiser la liaison des données et les réseaux en ligne de l’ensemble des organisations de la race Holstein.

Centre de calcul d’index VIT (Vereinigte Informationssysteme Tierhaltung w.V.)

L’ensemble des données concernant les races laitières sont collectées par le centre de calcul d’index VIT. Cette banque de données, unique dans le monde de par sa taille et sa qualité, est un institut indépendant sous contrôle de l’état. Le VIT se base sur les données collectées pour établir les évaluations génétiques pour les races Holstein, Red Holstein, Angler, Frisonne Pie-Rouge (DN), Jersey ainsi que pour la Frisonne Pie-Noire (DSN). L’index génétique réunit l’ensemble des postes impactant l’aspect économique de l’élevage, allant de la production laitière à la vitesse de traite. Les modèles statistiques utilisées figurent parmi les meilleurs au monde.

Des informations détaillées sur les modèles d’estimation, les données et les caractéristiques sont disponibles sur www.vit.de.

Production laitière et santé de la mamelle

L’index lait et l’index cellules sont calculés depuis 1997 en se basant sur les relevés mensuels de production journalière, effectués au sein des élevages, puis évalués à l’aide d’un modèle test journalier. Il n’y a donc ni assemblage ni extrapolation pour le relevé de performance de lactation. Les performances laitières sont comparées de manière journalière entre exploitations, ce qui permet une correction optimale de l’effet milieu. Le contrôle de performance mensuel analyse en plus des taux butyreux et protéiques, le taux cellulaire ce qui permet d’avoir à disposition une base de données pour l’estimation de la santé de la mamelle aussi complète que celle utilisée pour la production laitière.

Morphologie

L’évaluation morphologique comporte l’ensemble des données liées à la description linéaire tel que recommandé par WHFF (World Holstein Friesian Federation), ainsi qu’un index pour les membres et la qualité du jarret. Des index sont calculés pour les 4 postes synthétiques de la classification : mamelle, membres, corps, solidité laitière. L’ensemble des données liées à la description linéaire ainsi qu’à la classification effectuée par le classificateur sont réunis dans le RZE (Index morphologique), ainsi que dans les 4 index synthétiques publiés. Le choix des filles de testage et de la population de référence est effectué de manière centralisé par le VIT et prend en compte l’ensemble des exploitations effectuant un contrôle de performance. Les index morphologiques ne se basent donc pas uniquement sur les données issues de troupeaux adhérents à un Herd-book mais sur l’ensemble de la population de référence.

Longévité

Depuis avril 2018, la valeur pour la longévité (RZN) a été estimée sur la base de neuf valeurs de survie, qui à leur tour représentent neuf stades de développement. Du premier au quatrième vêlage, les trois lactations sont divisées en trois parties. Ainsi, les premières informations sur la survie réelle sont déjà disponibles au 50ème jour de la première lactation, ce qui marque la fin de la première section. En même temps que les valeurs laitière / valeurs cellules basées sur les premières valeurs des filles, tous les taureaux reçoivent également des valeurs longevité basées sur les informations des filles. Semblable à d'autres Index de synthèse, un RZN sera publié pour les taureaux d’I.A sur la base des informations aux filles (1ère section 1. lactation) dans au moins 10 exploitations.

L’index de synthèse RZG

L’index de synthèse RZG regroupe et pondère l’ensemble des caractéristiques à importance économique. L’Allemagne a été un des premiers pays au monde à avoir mise en place dès l’année 1997 un réel index de synthèse regroupant production laitière, morphologie et des index fonctionnels comme la longévité et la fertilité. Dans la composition du RZG, les index fonctionnels pèsent pour 40%, la morphologie pour 15% et la production pour 45%.

Fertilité

La fertilité des vaches hautes productrices est complexe. C’est la raison pour laquelle 5 différents critères sont évalués à partir des deux domaines suivants : le « démarrage du cycle après vêlage » et « la capacité fécondante ». Ceux-ci sont regroupés au sein du RZR (Index fertilité) en fonction de leur poids économique respectif. La base de données comporte toutes les inséminations de toutes les génisses et vaches issues de troupeaux avec contrôle de performance.

Indice de vêlage

Deux aspects sont à retenir au sein de l’indice de vêlage. Il s’agit de la facilité de naissance (par ex: taille du veau) et de la facilité de vêlage (par ex: largeur du bassin de la mère). Les deux éléments sont d’importance égale au vu du déroulement du vêlage et sont également primordiaux pour des vêlages sans complications. Le déroulement du vêlage et la vitalité des veaux sont tous deux composés de deux index. Quatre critères rentrent donc en compte. La facilité de naissance et le taux de mortalité direct sont réunis au sein du RZKd (indice de vêlage direct) et représentent le déroulement du vêlage pour les veaux d’un taureau. Les deux critères maternels, la facilité de vêlage (déroulement du vêlage maternel) et le taux de mortalité maternel sont regroupé au sein du RZKm (Indice de vêlage maternel) qui décrit les caractéristiques de vêlages des filles d’un taureau.

Index fonctionnels additionnels

Au-delà des caractéristiques rentrant dans l’index de synthèse et citées précédemment, les index suivants sont évalués :
• Vitesse de traite (Calcul du flux de lait et évaluation du propriétaire)
• Tempérament (évaluation du propriétaire)
• Persistance (Calculer à partir de la courbe de lactation)
• Etat corporel

Les index de synthèse

L’ensemble des index mises à part les caractéristiques de production, sont publiés en tant qu’index de synthèse. Ceci les rend comparable avec l’ensemble des autres index et l’objectif de sélection cherche des index positifs. L’échelle pour tous les index de synthèse à la valeur de 100 comme base et un écart génétique (écart-type) de 12 points.

Fitness

Depuis août 2009, vit évalue et publie un index résumant de fonctionnalité , le RZFit. Le RZFit comprenait les caractéristiques de la fertilité des filles (RZR), du vêlage maternelle (RZKm), du membres, de la longevité (RZN), de la santé du pis, du mamelle et de la performance laitière (RZM), qui ont été clairement pondérés en faveur des caractéristiques fonctionnelles. Le point commun à ces caractéristiques est qu'elles décrivent des aspects permettant de tirer des conclusions sur une bonne fonctionnalité. En avril 2019, le RZFit sera remplacé par le nouveau RZsanté, qui intègre des caractéristiques qui permettent des conclusions directes sur la santé / fonctionalités.

RZcalfhealth

Outre les nouvelles valeurs d'élevage de santé et la valeur d'élevage déjà existante pour les mortinaissances, il est désormais possible de développer une valeur d'élevage pour l’aptitude et la vitalité des veaux pendant la période d'élevage sur la base de données complètes. Basé sur les données d'environ 8 millions de veaux femelles nés depuis 2006, le nouveau RZcalfhealth décrit la capacité génétique de survivre à la période d'élevage du jour 2 au 15 mois. Seuls les veaux femelles sont considérés ici car les veaux mâles sont généralement vendus à des fermes d'engraissement âgées de 14 jours. Comme les pertes dans les différents groupes d'âge sont causées par différentes maladies, une distinction est faite dans le modèle d'estimation entre cinq groupes d'âge (jours 3-14, 15-60, 61-120, 121-200, 201-458). La RZcalfhealth est représentée sur l'échelle relative habituelle avec une moyenne de 100 et une variance génétique de 12. La fiabilité de la RZcalfhealth génomique pure est de 51 %.

RZhealth

À partir d'avril 2019, la nouvelle valeur d'élevage RZsanté sera publiée pour chaque taureau. Elle sera résumée à partir des quatre valeurs d'élevage complexes RZsanté mamelle, RZsabot, RZrepro et RZmétabol.

À partir d'avril 2019, la nouvelle valeur RZsanté sera publiée pour chaque taureau, qui sera résumée des quatre valeurs complexes RZsanté mamelle, RZsabot, RZrepro et RZmétabol. RZsanté mamelle reçoit ici le poids le plus élevé avec 40%, car une proportion relativement élevée de vaches ont une mammite au moins une fois au cours de leur vie et que le coût par mastite est élevé. Le deuxième complexe en importance est la santé des sabots, raison pour laquelle l'indexe RZsabot est pondéré à 30%. Le RZrepro entre à 20% et le complexe de stabilité métabolique, RZmétabol, reçoit initialement 10% en poids. Les quatre valeurs complexes, à leur tour, contiennent différentes caractéristiques individuelles pondérées, que vous pouvez voir dans le tableau ci-dessous.

Trait complex

Health trait

Index weight

Total

RZUdderfit

Mastitis resistance

100 %

40 %

RZHoof

DDcontrol (Dermatitis digitalis/Mortellaro)

30 %

20 %

Sole ulcer

15 %

Digital phlegmone

15 %

White line disease

15 %

Laminitis

15 %

Interdigital hyperplasia

10 %

RZRepro

Ovarian cycle disorders

50 %

15 %

Endometritis/Metritis

25 %

Retained placenta

25 %

RZMetabol

Abomasal displacement

40 %

25 %

Milk fever

30 %

Ketosis

30 %

RZHealth

 

 

100 %

Robot-Compatible

L’index de compatibilité en traite robotisé, le RZRobot, est publié depuis Août 2014. Il a été spécialement conçu pour des exploitations avec traite robotisé dans un but de leur faciliter le choix des taureaux. Le RZRobot est composé de la vitesse de traite (≥ 94), de l’index cellules, de l’index membres, de l’index mamelle, de l’emplacement des trayons arrière (≤ 106) et de la longueur des trayons (≥ 94). Ces six caractères composent avec des pondérations différentes le RZRobot. Pour les index vitesse de traite, emplacement des trayons arrières et la longueur des trayons, des valeurs minimums sont définies. Il a été décidé de ne pas publier des résultats inférieurs ou égaux à 100 afin que le taureau évalué impacte positivement la compatibilité de ses filles avec le robot.

Index génomiques

Depuis août 2010, les valeurs génomique de Holstein (noir et rouge) sont officielles et établies en Allemagne. La base de référence pur du taureau est constitué par la base de référence d'EuroGenomics et contient plus de 35 000 taureaux testé sur descendance et génotypés en même temps, dont environ 13 000 avec des filles en Allemagne. Pour l'estimation de la valeur en avril 2019, la base de référence de taureaux purs sera remplacé par un échantillon de référence mixte, qui comprendra alors plus de 38 000 taureaux et 150 000 vaches.

La qualité des index génomiques allemands ainsi que l’absence de biais est validé en détail par ICAR-/Interbull, ainsi que par la comparaison des index génomiques et polygéniques de presque 2 000 taureaux. Des informations complémentaires sur la sélection génomique sont disponibles sous www.ggi.de – Sélection HolsteinSélection génomique.

Nous sommes à votre disposition pour toute information complémentaire.

 

Holsteinzucht_Genomische-Selektion.jpg

La génétique allemande se caractérise par des schémas de sélection polyvalents ne misant pas tous l’accent sur les mêmes critères. Cela permet non seulement de garantir une offre exceptionnellement large, mais cela permet également une importante variabilité par l’utilisation de lignées de sangs différentes et nombreuses.

Verein Ostfriesischer Stammviehzüchter eG (VOSt): Des familles de vaches éprouvées et une fiabilité importante

Le programme de sélection du VOST utilise les meilleures lignées Holstein au monde et sélectionne sur ses propres critères indépendants. Il met en avant des profondes familles de vaches caractérisées par une bonne longévité ce qu’il considère comme étant la base pour un progrès génétique à succès. La région prédominante de sélection pour le schéma comprend la région européenne qui longe la mer du Nord, de la Bretagne dans le sud, jusqu’au Danemark dans le Nord. Les importants points forts pour cette zone de la frise de l’est sont les profondes familles de vaches traditionnelles, sélectionnées depuis des générations. L’objectif est de sélectionner une vache à forte longévité, en bonne santé et dotée d’une morphologie de premier plan. 45 à 50 taureaux Holstein et 2 à 3 géniteurs Red Holstein sont annuellement mise à l’épreuve. Les géniteurs célèbres de la dernière décennie sont Lukas, Minister, Black, Bob, Lentini RF, Louvre, Lasso ou encore Derby.

NOG Nord-Ost Genetic GmbH & Co KG (NOG: RBB, RinderAllianz, MAR et RSH)

Au 01 Juillet 2012, les associés de la NOG NORD-OST Genetic GmbH & Co KG ont décidé de mettre en commun leur programme de sélection.
Les points essentiels de la coopération concerne l’harmonisation et la mise en commun des objectifs de sélection pour une génétique adaptée, pour une utilisation plus intensive des biotechnologies modernes, pour une utilisation plus efficace des taureaux les mieux indexés par un important échange de doses et pour permettre une adaptation des effectifs taureaux des différents sociétaires à leurs besoins. L’ensemble du travail de sélection de la zone d’activité des partenaires NOG est réalisé par chaque organisation d’élevage avec des critères de sélections harmonisés.
Les modalités de soutien aux éleveurs adhérents quant à l’utilisation de procédés relevant de la biotechnologie, ainsi que l’achat des veaux mâles sont progressivement harmonisés. La coordination des programmes de sélection de la NOG nous donne la possibilité de choisir sur un plan national et international, les meilleurs génisses et vaches pour les accouplements. Des génisses de premier rang, disposants d’index génomiques élevés pourront être travaillées intensément grâce à la station de biotechnologies de Nückel. Le travail de sélection en dehors des zones d’élevage de la NOG sera coordonné par cette dernière et exécuté par l’analyste de taureaux responsable au nom de l’ensemble des partenaires de NOG.

La totalité des taureaux sélectionnés pour l’achat seront répartis selon besoin parmi les partenaires de NOG et deviennent propriété de l’organisation d’élevage correspondante. Les taureaux actuellement en propriété de NOG seront également repartis, de manière à ce que NOG ne soit plus propriétaire de taureaux. Avec la sélection des veaux mâles à partir d’une liste de résultats commune, il est possible d’optimiser les achats au niveau de la qualité des index et de la diversité des pédigrées.

Le programme d’échange de doses, avéré depuis des années, permet aux éleveurs de la zone de NOG, l’accès à l’ensemble des taureaux des partenaires NOG. Ceci est une condition importante pour permettre une utilisation large de la meilleure génétique. Grâce à cette mise en commun, les partenaires NOG pourront améliorer l’efficacité de leur travail de sélection, baisser les coûts liés et offrir aux éleveurs de la zone une offre qualitativement améliorée en taureaux génomiques et en taureaux éprouvés sur descendance.

TopQ (LTR, RUW, ZBH): La recherche de génétique de pointe à travers le monde entier

TopQ, c’est la fusion de trois organisations membres de GGI: Le Landesverband Thüringer Rinderzüchter (LTR), la Rinder-Union West eG (RUW) et la Zucht- und Besamungsunion Hessen eG (ZBH). TopQ a été fondé avec l’objectif de pouvoir offrir aux éleveurs membres des trois partenaires, une offre permanente de taureaux Holstein et Red Holstein intéressante, se situant au plus haut niveau génétique. Ceci est basé sur un programme de sélection rigoureux parmi les plus grands au monde. Tous les ans, les partenaires TopQ réalisent des tests génomiques sur approximativement 2.000 taureaux Holstein et 1.000 taureaux Red Holstein. Pour atteindre cet objectif, la meilleure génétique mondialement disponible est utilisée aussi bien pour la voie femelle que pour la voie mâle. Les trois analystes de l’organisation d’élevage TopQ travaillent ensemble à la sélection. L’intensité de la sélection est augmentée par le partage géographique de l’Allemagne et le partage des plus importants marchés génétique à travers le monde entre ces 3 analystes. Pour la sélection des pères à taureaux, la population Holstein du monde entier est intensément analysée, et ce de manière régulière. Ensuite, un choix ciblé est réalisé en tenant compte des index des meilleurs géniteurs disponibles dans le monde entier. Il en est de même pour la voie femelle, où les meilleures mères à taureaux sont sélectionnées parmi le panel mondial disponible. La sélection est effectuée avec l’aide des moyens d’informations les plus modernes, avec les index génomiques et conventionnels tout en tenant compte de l’ensemble des données de performances disponibles. Tous les taureaux candidats pour le programme de sélection sont génotypés puis sélectionnés sur la base d’index génomiques et conventionnels. La sélection parmi l’ensemble des jeunes taureaux génotypés à travers le monde est faite de manière continue sur la base de l’index de synthèse total (gRZG) puisé du système d’indexation génomique allemand. Les taureaux ainsi sélectionnés doivent appartenir à l’élite absolue de la population, disposer de valeurs homogènes et posséder si possible de lignées de sang alternatives. Les jeunes taureaux achetés sont repartis selon des règles définies parmi les organisations d ‘élevages de TopQ. De ce programme de sélection intensif ont émergé des géniteurs connus et éprouvés comme Mascol, Gibor, Tableau, Elburn RDC et Goldday ou encore des jeunes taureaux génomiques aux valeurs élevées comme Lexington, Big Point, Sundance ou encore Label P.

Les Holstein allemandes de robe pie-noire et pie-rouge sont sélectionnées sur les performances laitières à vie. Le but est une vache rentable à type laitier, avec une santé solide, une robustesse et une bonne fertilité ; le tout durant plusieurs lactations. C’est aussi une vache qui dispose d’une capacité corporelle adéquate avec une forte capacité d’ingestion et une bonne valorisation alimentaire. Pour l’index de synthèse production, un potentiel génétique de 10.000 kg de lait (en 305 jours) avec une matière grasse de 4% et une matière protéique de 3.5% est recherché. Avec comme but d’atteindre une production à vie de 40.000 kg de lait.

Les vaches adultes doivent atteindre une hauteur au garrot de 145 à 156 cm, tout comme un poids de 650 à 750kg. La capacité corporelle, ainsi que les mouvements mécaniques, incluant des membres corrects et solides, doivent correspondre aux exigences de hautes performances et d’une bonne longévité. De plus est recherché, une mamelle saine, ne posant pas de problème à la traite dans des systèmes de traite modernes. Ceci doit permettre de réaliser facilement des performances journalières élevées pendant de nombreuses lactations. Par la voie mâle, la génétique Holstein allemande permet par l’intermédiaire de l’index de synthèse RZG, instauré en 1997, une sélection équilibrée sur les critères économiques et sanitaires. On y prend en compte la production laitière, la morphologie, la santé de la mamelle, la longévité et les performances génétiques qui se doivent d’être fonctionnelles. L’index de synthèse regroupe un nombre important d’informations isolées et offre aux éleveurs un critère de classement pour les taureaux qui n’est pas seulement basé sur la production laitière, mais également sur les caractères fonctionnels. Les critères sont pondérés selon leurs importances économiques.

Magdalena_Lollipop_Lady.jpg

La base des taureaux génomiques de GGI-SPERMEX est la sélection génomique. Apprenez-en plus sur les objectifs, la base et la technique de la sélection génomique, sous les rubriques suivantes :

Considérations de base sur l'élevage

L'objectif de la sélection animale est de modifier la prédisposition génétique des animaux et d'améliorer ainsi leurs caractéristiques. Cependant, il ne s'agit pas d'une manipulation génétique sur l'animal lui-même, mais d'une sélection ciblée basée sur diverses caractéristiques souhaitables. Ces caractéristiques étaient exclusivement phénotypiques (montrées) avant l’introduction de la sélection génomique. Ainsi, les prodctions et les caractéristiques de conformation ont été adoptés comme indicateurs des prédispositions génétiques et ont été sélectionnés sur cette base.

C’est un vieux rêve de la recherche et de la science de pouvoir lire directement à partir des gènes d’animaux sans avoir à attendre l’expression phénotypique. Ce souhait se rapproche beaucoup de l'estimation et de la sélection de la valeur de reproduction génomique.

Bien que le génome du bétail soit maintenant décrypté, nous connaissons très peu la position et l'efficacité des gènes pour la majorité des caractères. Donc l'évaluation des index génomiques ne se fait pas directement sur la base d’informations obtenues sur des gènes, mais se fait sur la base de marqueurs. Le développement de ces méthodes d'analyse génétique et les changements de l'évaluation de valeur d’élevage a été développé et soutenu par le Ministère fédéral allemand de la Recherche et de la Technologie dans le cadre du programme FUGATO.

Ce sont les marqueurs SNP (Single Nucleotide Polymorphism) qui sont utilisés. Ils sont identifiés de seulement une « lettre génétique » et il y a deux modèles différents pour chaque marqueur dans la population entière. Chaque animal a des informations génétiques sous la forme d'un jeu de chromosome double ; un chromosome du père et un de la mère.

Cela conduit à ce que chaque marqueur pour un animal puisse avoir trois états :

  •  homozygote option AA
  • homozygote option BB ou
  • heterozygote AB.


Heterozygote AB signifie que l'animal a reçu des options différentes par le père et la mère.

Quelques cent mille marqueurs SNP sont connus pour le bétail. Parmi eux, 54.001 sont repartis dans le génome entier c'est-à-dire que tous les chromosomes, peuvent maintenant être extraits par une méthode de laboratoire bon marché. Ce processus est appelé "génotypage ". L'unité, à l'échelle de laboratoire, pour les tests des 54.001 marqueurs est appelée « puce » ou « puce 54 K » pour indiquer le nombre de marqueurs évalués.

Le typage nécessite un peu de matériel génétique. Comme toutes les cellules d'un animal possèdent ce matériel génétique, il est possible d’utiliser : le sang (environ 2 ml) ou aussi le sperme (environ 2 doses). Avec environ 30 racines de poils, vous pouvez aussi extraire assez de matériel génétique pour le typage. Cependant, le risque de contamination de l’échantillon par du matériel génétique d’autre animaux est élevé, et le résultat pourrait être erroné. Le résultat du typage est 54.001 fois AA ou BB ou AB.

Par la répartition égale de beaucoup de marqueurs sur le génome entier, il est admis qu’à proximité de chaque gène, influençant la production pour un caractère de transmission donné, se situe un des 54.001 marqueurs. Cela signifie que le marqueur est transmis presque chaque fois simultanément avec l'option appropriée du gène. Pourtant, nous ne connaissons pas les gènes et leur effet. Pour être capable d'évaluer un index génomique d'un animal en utilisant ses marqueurs, un certain travail est nécessaire en amont. Pour trouver le lien entre les différents caractères et les différents marqueurs SNP, les échantillons SNP doivent être comparés avec les prédispositions génétiques de production déjà connues, sur des animaux donnés.

Afin de déterminer quels SNP, c'est-à-dire quels marqueurs, sont associés à chaque trait, il convient tout d'abord de comparer les modèles de SNP avec les évaluations de performances (génétiques) bien connues d'animaux sélectionnés. Les animaux dont les performances génétiques sont connues sont des taureaux testés par decendance et des vaches typées avec des données de performances.
La comparaison des modèles de SNP avec les performances génétiques de ces taureaux permet de déterminer quel SNP a quelle influence sur un trait; c'est-à-dire les formules d'estimation génomique sont dérivées de cette manière. Plus vous disposez des animeaux de base de référence en toute sécurité pour apprendre les animaux piqueurs avec cette formule, mieux vous pourrez assigner un SNP à un trait et en déterminer l'influence.
Les taureaux testés sur descendance et les vaches typées avec leurs données de performance, qui sont inclus dans cette analyse, constituent ce qu'on appelle une "base de référence".
La conversion de la base de référence de taureaux purs à une base de référence mixte de taureaux et de vaches sera effectuée en avril 2019. Les formules d'estimation génomique dérivées de la base de référence serviront à calculer les valeurs génomiques d'élevage de tout autre animal (plus jeune) sans leur propre information de valeur de reproduction conventionnelle sûre.

Excursus de la base de références mixte

La base de référence original du taureau pur était basé sur des taureaux qui avaient encore été sélectionnés au moyen de la procédure de test du taureau sur la base de leur valeur d’élevage, puis achevés.

L'intensité de la sélection était relativement faible et les taureaux représentaient ainsi la variance génétique complète de leur population. L’augmentation de la sélection génomique augmente également l’intensité de la sélection, ce qui risque de fausser la base de référence, étant donné que seuls les taureaux sont utilisés, qui sont déjà présélectionnés sur le plan génomique.

Ainsi, on n’obtient plus une section transversale de la gamme génétique de la population réelle et l’évaluation de la performance héréditaire des taureaux dans le cadre de l’estimation conventionnelle de la valeur d’élevage devient plus difficile. Cependant, une estimation sûre de la valeur de reproduction conventionnelle constitue la base d'une évaluation génétique génomique fiable.

La solution à ce problème consiste à taper tous les veaux femelles des troupeaux laitiers pour obtenir une base largement non sélective et représentative. Avec l'aide du projet "KuhVision", cela a été mis en pratique et de nombreux troupeaux ont déjà été typés. En avril 2019, un passage de la base précédent à la base de référence mixte aura lieu. La base de référence comprendra plus de 38 000 taureaux et environ 150 000 vaches.

Fiabilité

La fiabilité des index génomiques dépend principalement de l’étendue et de la structure de la base de références.. La complexité et la fiabilité de l’indexation conventionnelle pour tout, même les caractères fonctionnels, sont les modèles dominants travers le monde. L’étendue et la structure de la base de références allemande sont uniques dans le monde entier grâce au partenariat avec trois autres pays européens : la France, la Scandinavie et les Pays-Bas. Aucune autre base de références dans le monde n’est aussi bien structurée, incluant par exemple la génétique Holstein la plus récente d’Europe et d'Amérique du Nord. Les formules génomiques ne sont fiables pour les jeunes vaches que si leur génétique (échantillon SNP) est bien représentée dans la base de références à travers différents parents Donc, la base de références doit constamment être développé et actualisé avec le développement de la population. Cela est garanti par l’introduction de l’échantillon de références mixte, car la génétique réelle de la population actuelle est représentée de manière réaliste par les animeaux femelles.

Le tableau montre, dans la colonne du milieu, la fiabilité de l’indexation pour les jeunes animaux, seulement basées sur des données génomiques (typage SNP). La fiabilité indiquée est la fiabilité réelle, déjà corrigé par la surestimation observée dans toutes les méthodes d'évaluation génomiques.

 

L’indexation génomique combiné

L’indexation génomique directe (dGW) est calculée à partir du génotypages (échantillon SNP) pour tous les caractères. Il y a aussi plus d’informations par exemple pour l’indexation conventionnel pour tous les animaux dont le pédigrée est connu, à savoir au moins l’indexation sur ascendance. Afin que chaque nouvel animal bénéficie d’une indexation avec le maximum d’informations et de fiabilité à une date donnée, ce n’est pas l’index génomique direct qui est publié mais l’index génomique amélioré (gZW) qui est la combinaison de l’index génomique directe et de l’index conventionnel.

La pondération est faite sur la base de la fiabilité des deux valeurs ; c'est-à-dire pour de jeunes animaux, conventionnement avec seulement un index sur ascendance, l’index génomique direct compte principalement et les informations peu fiables du pédigrée peuvent augmenter la fiabilité de l’index génomique combiné (gZW) mai seulement approximativement de 3 à 5 % (voir la colonne à droite de la figure 2). Une fois que l’index conventionnel devient nettement plus fiable que l’index génomique direct grâce aux informations obtenues à partir des filles, il obtient une pondération plus haute dans l’index gZW combiné. Ainsi l’index combiné gZW des filles des taureaux testés, diffère à peine de l’index conventionnel.

Qu’est ce que l’index génomiques est capable de faire?

La fiabilité de l’indexation génomique des jeunes taureaux - approximativement 75 % pour les critères de production laitière, 50 % pour la fertilité des filles - est clairement plus haute que la fiabilité actuelle des index sur ascendance des taureaux testés. Donc de jeunes taureaux avec leur index génomiques gZW officiels peuvent maintenant être agréés pour l’insémination et il n'y a aura désormais plus de taureaux de testage. Toutefois le tableau 2 montre que les taureaux même avec seulement des filles de testage en cours de première lactation ont une meilleure fiabilité pour les caractères de production, de conformation et la santé de pis.

Bien que les index génomiques allemands soient parmi les plus fiables au niveau international en raison de la structure et de la taille de la base de référence les index génomiques restent toutefois moins fiables que les taureaux testé sur descendance. Avec l’importance croissante des caractères fonctionnels, l’intérêt pour les taureaux avec des milliers de filles de deuxième génération a augmenté au cours des années passées parce qu'ils offrent une haute fiabilité pour des caractères comme la longévité et la fertilité des filles. La fiabilité des index génomiques pour ces caractères fonctionnels est toujours limitée à environ 50 %. Ainsi, pour ceux qui pensaient jusqu’à aujourd’hui que la fiabilité des premiers index publiés à partir des filles de testage des jeunes taureaux étaient trop basses, les jeunes taureaux seulement testé génomiquement, ne peuvent pas être une alternative. D'autre part la jeune génération de taureaux seulement évalués génomiquement fournit de nouvelles opportunités de choix. En utilisant ces jeunes taureaux génomiques, vous devriez toujours être conscients de leur fiabilité limitée et donc de diluer le risque. La fiabilité des calculs et des données pour l’indexation génomiques n’est pas encore standardisé internationalement. En tout cas, les données d’indexation génomiques allemandes sont réalistes et la qualité de l’indexation génomiques allemandes est reconnues internationalement. En ce qui concerne l’indexation allemande, en plus de la fiabilité, les informations sur les filles sera toujours disponibles, pour que chacun puisse, sur une base impartiale, choisir le taureaux adéquat depuis les jeunes taureau évalué génomiquement jusqu’au taureaux avec des filles de services en passant par les taureaux avec fille de testage.

Material_Container.jpg